C’est quoi, en fait, le sucre blanc ?


Tout sur le sucre /

Sous forme de poudre blanche ou en morceaux, le sucre blanc est probablement présent dans toutes les cuisines du monde (ou presque). C’est le sucre le plus répandu et le plus consommé mondialement et une des substances la plus appréciée par la majeure partie de la population mondiale ! Tant aimé et pourtant certains professionnels le surnomment aujourd’hui le démon blanc.

Évidemment, on sait tous, ou presque tous, que le sucre blanc n’est pas ce qu’on pourrait appeler un allié santé et minceur (à notre grand désespoir), tout du moins si consommé excessivement. Mais qu’est-ce qui le rend néfaste exactement ? Et d’ailleurs, c’est quoi, en fait, le sucre blanc ? D’où vient-il et comment est-il produit ? Zoom sur une substance si présente dans nos vies mais qu’on ne connaît finalement que trop peu !

C’est un sucre simple et naturel (de base)

Le sucre blanc est un type de sucre appelé saccharose. Il fait partie des sucres dits simples, et plus précisément les disaccharides car composé de deux molécules à parts égales (50/50) : une molécule de glucose et une molécule de fructose.

On trouve le saccharose dans différents types d’aliments, principalement les végétaux (fruits, légumes, céréales…). Mais on le trouve notamment en abondance dans deux types de plantes très prisées : la betterave sucrière et la canne à sucre.

Le saccharose, lorsque présent dans les végétaux, est un sucre qu’on dit naturellement présent : il est dans son habitat ou environnement naturel, entouré de pleins de nutriments, dont des fibres. C’est donc, de base, un sucre rien de plus naturel et un sucre parmi tant d’autres.

C’est un sucre extrait (et libre)

La betterave sucrière et la canne à sucre sont toutes deux utilisées par l’homme pour produire du sucre de table, sous forme de fins cristaux blancs, ensuite vendu en poudre ou en morceaux. Bien que les procédés de production de sucre (physiques et chimiques) diffèrent légèrement d’une plante à l’autre, le procédé global est le même. En France, nous produisons et consommons majoritairement le sucre issu de la betterave sucrière.

Pour ce faire, on extrait d’abord la partie sucrée des plantes qui, au départ, est sous forme de jus. Ce jus contient la totalité du saccharose de la plante ainsi que quelques impuretés et nutriments. Le problème, c’est que dès lors qu’il est extrait, le sucre n’est plus dans son environnement naturel : on le sépare de certains nutriments et notamment des fibres qui, elles, restent dans la chair et la pulpe de la plante. Pourtant, les fibres ont un rôle très important quant à l’absorption des sucres par l’organisme.

Une fois extrait, le sucre blanc est dit libre (à l’opposé de naturellement présent) car extrait de sa source d’origine et, de ce fait, non associé à des fibres.

C’est un sucre purifié (et raffiné)

Selon le traitement qui s’en suit, un sucre libre peut contenir une part de nutriments. Ce qui n’est pas le cas du sucre blanc.

En effet, le jus est ensuite épuré, filtré, puis chauffé afin de le débarrasser de son eau et de le nettoyer de ses impuretés. On obtient alors un sirop presque uniquement composé de saccharose. Ce sirop est une nouvelle fois chauffé pour supprimer les dernières impuretés. Se créent alors des cristaux de sucre qui sont ensuite essorés puis séchés.

Cette purification à l’extrême permet d’obtenir une substance cristallisée blanche, hyper-concentrée, au goût neutre mais à la saveur fortement sucrée, facilement stockable et conservable. Cependant, la purification en fait également une substance pure, c’est-à-dire totalement dépourvue de nutriments essentiels (vitamines, minéraux, oligo-éléments).

Contrairement au sucre de betterave qui est naturellement blanc, le sucre de canne, lui, est roux. Afin de le débarrasser de ses colorants et devenir blanc, il passe par une étape de raffinage. Le sucre de canne est donc un sucre raffiné et le sucre de betterave un sucre non raffiné. Mais cela ne fait pas de ce dernier un sucre plus nutritif pour autant.

C’est un sucre calorique (mais vide)

Le sucre blanc est une substance dénaturée et sans aucun intérêt nutritif. Comme nous l’avons vu, à cause de son extraction et de sa purification, il est totalement exempt de fibres et de nutriments bénéfiques à l’organisme.

Cependant, il n’est pas exempt de calories (zut alors). Comme tout les glucides, le sucre blanc apporte 4 calories par gramme. Un morceau de sucre de 5 grammes apporte donc 20 calories.

Mais vu qu’il n’apporte rien d’autre, on dit que c’est une source de calories vides : des calories sans aucune valeur nutritive, soit sans aucun intérêt pour l’organisme ou totalement inutiles.

C’est un sucre potentiellement néfaste

Consommé ainsi et surtout en excès (chose qui, vous confirmerez, n’est pas difficile à faire), le sucre blanc peut être néfaste pour la santé.

En effet, notre organisme n’a pas été conçu pour recevoir des substances aussi pures et concentrées, ni en quantités semblables à celles qu’on ingère aujourd’hui (notamment le fructose dont le sucre blanc est composé à 50%).

La consommation de sucre blanc régulière et en excès peut engendrer des tas de problèmes de santé sur le long terme. D’où l’importance de réduire ou d’arrêter sa consommation quotidienne (sans pour autant lui dire adieu).

Ce qu’il faut retenir

Vous l’aurez compris, le saccharose n’est pas un problème en soi. C’est plutôt ce que l’homme en fait qui pose problème : son extraction de ses sources d’origines, dans lesquelles la nature l’a soigneusement créé, et sa purification à l’extrême qui en font une substance dénaturée et ultra concentrée, calorique mais sans aucun intérêt nutritif.

Consommer occasionnellement et en petites quantités, le sucre blanc peut faire partie d’une alimentation saine et équilibrée. Malheureusement, de nos jours, c’est une chose plutôt difficile à faire et pour pleins de raisons, de part notamment l’omniprésence du sucre ajouté et dissimulé dans des tas de produits industriels de consommation courante. La surconsommation de sucre est bel et bien devenu un problème mondial aujourd’hui. 

Sources

Les 10 étapes de fabrication du sucre blanc par lesucre.com
La structure chimique du sucre par lesucre.com

Si cet article vous a plus, partagez-le !
  •  
  •  
  • 84
  •  
    84
    Partages

3 réponses à « C’est quoi, en fait, le sucre blanc ? »

  1. Le problème du sucre c’est aussi tout le business qu’il y a autour ainsi que l’effet addictif.

    Je me souviens de tests fait sur des rats, on leur donnait le choix entre boire de l’eau sucrée ou boire de l’eau avec de la cocaïne. Tous les rats ont fini par délaisser la cocaïne pour se focaliser sur l’eau sucrée. Certaines personnes sont vraiment dépendantes du sucre. Il suffit de voir les produits industriel, ils contiennent presque tous du sucre ajouté, il y en a notamment dans les salades industrielles.

    Concernant le coté business, le lobby du sucre est très puissant et finance des études sur les bienfaits du sucre pour cacher les effets néfastes.

  2. Bonjour, c’est plutot difficile de se priver totalement de sucre(ajouté)surtout chez les enfants.Ce n’est pas une mince affaire.Ne pourrait on pas remplacer une partie de la farine par du son d’avoine dans un gateau;on augmentarait ainsi la quantité de fibres et le sucre serait moins vite absorbé.Qu’en pensez-vous?

    1. Bonjour Yasmine,
      C’est toujours bien de rajouter des fibres à son alimentation. Mais la quantité de sucre compte aussi. Je comprends à quel point il est difficile d’éliminer le sucre chez les enfants. Mais vous pouvez, dans un premier temps, remplacer le sucre blanc par un autre sucre un peu plus nutritif et plus sucrant, en réduisant la quantité dans vos recettes maison. Ce sera déjà une bonne chose ! 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.