Vie sans sucre : 6 ressentis


Alimentation saine, Tout sur le sucre /

Arrêter le sucre n’est pas mince affaire, je vous l’accorde. Les premiers temps peuvent limite être un calvaire surtout quand on est un bec sucré. Mais, croyez-moi, il est vraiment possible de s’en débarrasser. Et une fois les difficiles premières semaines passées, ce n’est que du gâteau (pardonnez le jeu de mots) !

Afin de vous mettre l’eau à la bouche, j’ai listé ci-dessous 6 des multiples ressentis que procure la vie sans sucre. Mais attention, ces ressentis ne sont pas universels. Chacun d’entre nous réagit à ce mode de vie à sa manière. Cependant, beaucoup de personnes en témoignent !

1. On n’a plus envie de sucre

Ça peut paraître impossible comme ça, mais c’est vrai. Après quelques temps (généralement quelques semaines), on ne ressent plus l’envie de manger quoi que ce soit de sucré. Le sucre ne nous manque tout simplement pas. Attention, on n’en devient pas totalement insensible non plus. On peut croiser une viennoiserie, du chocolat ou encore des bonbons, se dire que c’est appétissant et qu’on en ferait bien notre quatre-heures, mais sans pour autant ressentir d’envie irrésistible et incontrôlable de les engloutir. Au contraire, il devient assez facile de passer son chemin et de ne pas y penser durant le reste de la journée !

2. On développe de nouvelles envies

Fruits, légumes ou noix ne sont pas toujours attractifs aux yeux de tous. Contrairement aux friandises, il est plutôt rare de se lécher les babines à la vue d’une poire ! Et bien, figurez-vous qu’en les consommant régulièrement, à la place de produits sucrés, on développe des envies envers ce genre d’aliments. Je ne dis pas qu’on en devient accro comme on peut devenir accro au sucre, mais ils deviennent soudainement beaucoup plus attractifs et nous apportent un plaisir gustatif auparavant insoupçonné.

3. Notre palais guérit et on (re)découvre les vrais aliments

Nous consommons bien trop de sucre. Nous en consommons via les produits sucrés évidents mais également via les produits contenant du sucre caché. Un bon nombre de produits industriels qu’on a l’habitude de consommer contiennent du sucre ajouté (même les produits salés). De ce fait, dominé par le goût sucré, notre palais en a perdu sa sensibilité. En arrêtant de consommer régulièrement des produits sucrés, on opère alors à une guérison douce de notre palais. On le déshabitue du goût sucré et il (re)devient sensible aux goûts des vrais aliments, ce qui permet de les apprécier davantage. Cela titille alors notre curiosité de gourmand à découvrir de nouvelles saveurs et, il n’est pas rare de faire d’agréables découvertes !

4. On ne ressent plus le besoin de sucrer systématiquement

On boit notre café ou notre thé sans le petit cube blanc habitude, on mange nos yaourts nature, on apprend à faire des pâtisseries sans sucre ajouté… et on ne fait pas (ou plus) la grimace ! Au début, c’est vrai, on trouve tout ça un peu fade. Mais il suffit d’un peu de patience et de persévérance pour s’y habituer et apprécier un biscuit sans sucre. Bien entendu, il est possible d’utiliser des aliments naturellement sucrés afin d’apporter un peu de douceur à certaines de nos gourmandises. On peut, par exemple, ajouter quelques fruits ou morceaux de fruits à son fromage blanc ou à sa préparation maison, comme je l’ai fait avec mes pancakes cacahuètes pommesma super tarte pommes myrtilles ou encore mon mug cake cacao banane ! Les autres sucres sucrants (comme le sucre de coco, le sirop d’agave, ou encore le miel) sont plutôt à limiter car ils sont beaucoup plus concentrés en sucre que les fruits et n’aident pas à déshabituer le palais du goût sucré.

5. Sucre et produits sucrés deviennent… trop sucrés 

Comme je le disais, après quelques semaines sans consommer de sucre, notre palais retrouve sa sensibilité. De ce fait, dès lors que l’on remange un petit quelque chose de sucré (lors d’un anniversaire par exemple), on peut le trouver rapidement et facilement trop sucré. On peut même en être écœuré. Non pas jusqu’à la nausée, rassurez-vous ! Mais en général, on ne se ressert pas. Une seule part de gâteau suffit amplement. Et même s’il est aussi fort possible d’apprécier un plaisir sucré occasionnel sans en être écœuré, il est tout de même assez rare de replonger dans l’euphorie et d’en abuser, comme on pouvait le faire auparavant.

6. On se sent libre !

Libéré des fringales sucrées, libéré de ce désir constant de manger, mais également libéré d’une certaine dépendance au sucre. Bien qu’elle diffère d’une personne à une autre, cette dépendance existe bel et bien. Le sucre est une substance addictive qui procure un plaisir fort et instantané. De plus, le sucre appelle le sucre. Il peut être difficile d’arrêter d’en manger, surtout quand on en a l’habitude, surtout que le sucre et les produits sucrés ne sont pas rassasiants. Aussi, une alimentation trop riche en sucre peut engendrer des désordres physiologiques provoquant des carences, qui créent à leur tour l’envie ou le besoin de manger sucré. Cependant, lorsque le sucre et les produits sucrés ne font plus partie de notre quotidien mais constituent des plaisirs seulement occasionnels, c’est la délivrance : on n’y pense plus, on ne stresse plus, c’est une place de libérée dans notre esprit et notre vie !

Si cet article vous a plus, partagez-le !
  •  
  •  
  • 39
  •  
    39
    Partages

6 réponses à « Vie sans sucre : 6 ressentis »

  1. Hello,

    Tu résumes exactement l’expérience que j’ai vécu en diminuant le sucre. Cela fait du bien de se dire que l’on peut consommer une part de gâteau de temps en temps sans se sentir emprisonner par un besoin constant de sucré ! Délivréeeeeeeee, libéréeeeeeee 🙂

  2. Je m’aperçois qu’en limitant nettement le sucre, je n’ai plus envie de manger les sucreries et gâteaux qui peuvent être dans mon placard. Moi, gourmande, bizarrement maintenant je préfère un yaourt avec morceaux de fruits, un fromage blanc avec noix, un cupcake, des biscottes à la farine de seigle style wasa (beurrées bien sur !) ou tout simplement un fruit plutôt que ces biscuits bourrés de sucre ou du chocolat et qui ne rassasient pas alors qu’un yaourt aux fruits ou noix oui. Je n’ai plus la sensation d’avoir des fringales ou des envies de sucré. Inconsciemment je sais que si j’ai envie de manger un petit quelque chose entre les repas je peux me diriger vers ces petits en-cas délicieux. Aujourd’hui a la maison il y a toujours des fruits, fruits secs et bien sur des légumes ! Et bien sur plus de plats industriels, que des plats faits maison qui sont bien meilleurs au gout et à la santé ! Je m’habitue a en faire un peu plus et je congèle !!!

    1. Je suis ravie, chère Nadine, que vous vous soyez libérée de vos envies de sucré. Et surtout, que vous ayez retrouvé goût pour de vrais et bons aliments ! 🙂

  3. J’ai arrêté le sucre depuis la découverte de ma maladie “Waldenström” leucémie lente.
    Il y a 18 années.
    Le sucre nourrit les cellules cancéreuses et se multiplient…
    je n’ai plus envie de sucré.

    1. Thomas, merci pour ce témoignage et un grand bravo pour votre combat contre la maladie.
      Vous avez raison, il y aurait un lien entre une consommation excessive de sucre et l’apparition de certains types de cancer…
      Je suis ravie de lire qu’il ne fait plus, ou plus autant, partie de votre vie.
      Je vous souhaite une très bonne continuation !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.