SugarLand, le livre : l’expérience révélatrice sur les effets des “sucres cachés”


Coin lecture /

SugarLand est la version française du livre australien That Sugar Book de Damon Gameau (acteur, réalisateur et écrivain australien). C’est le tout premier livre que j’ai lu au sujet du sucre (et que j’ai dû dévorer en deux jours et demi !) et notamment grâce auquel j’ai décidé d’arrêter d’en consommer en 2016. C’est pourquoi je me devais de vous le présenter, même si vous en avez sûrement déjà entendu parler. 

J’avais déjà publié un article à son sujet peu après la création de ce blog. Mais je trouvais l’article pas assez développé et le livre pas assez mis en valeur. Une petite réédition s’imposait !   

Ce livre est en fait l’exacte adaptation du film documentaire du même nom (ou presque), That Sugar Film, sorti en Australie en 2014. Il a été diffusé dans les salles françaises et belges courant janvier 2018. Le documentaire est disponible en DVD en version française. Vous trouverez les liens vers le livre et le DVD à la fin de cet article.

L’expérience de Damon au pays des “sucres cachés”

Dans son livre, Damon relate l’expérience de 60 jours dans laquelle il a décidé de se lancer afin de tester sur lui-même les effets d’une alimentation riche en sucres. Le but premier de cette expérience étant de se faire sa propre opinion sur cette douce substance tant adulée, mais aussi tant décriée. Pour ce faire, il doit donc complètement changer ses habitudes alimentaires qui, jusque là, étaient on ne peut plus saines et majoritairement composées de produits bruts. 

Cependant, la petite particularité de son expérience, c’est que Damon ne va pas, comme on serait tenté de croire, consommer des produits de malbouffe. Pas de sucreries en tout genre ni de barres chocolatées, de sodas, ou encore d’aliments de fast-food.

À la place, Damon choisit de se nourrir uniquement de produits industriels généralement considérés et perçus comme sains et équilibrés par la plupart des consommateurs (même des produits soi-disant minceurs) : soupes, conserves de légumes, compotes, sauces et yaourts allégés, céréales petit-déjeuner de type muesli, barres de céréales, jus de fruit, smoothies, boissons aromatisées et énergisantes, etc. Le but second étant de mettre en lumière les fameux “sucres cachés” contenus dans ce genre de produits très courants. Des produits qu’on ne soupçonne pas de contenir de sucre, ou en tout cas pas en importantes quantités.

L’expérience en pratique : 40 cuillères à café de sucre par jour

Chaque jour, Damon consomme l’équivalent de 40 cuillères à café de sucre, soit à peu près 160g (il compte 4g par cuillère) via ces fameux produits à “sucres cachés”. Il prend en compte les sucres libres et plus particulièrement le saccharose et le fructose, des sucres ajoutés à bon nombre de produits industriels sous différentes formes et différents noms, mais aussi naturellement présents dans les jus de fruits et les fruits séchés.

La quantité qu’il ingurgite quotidiennement peut paraître énorme et irréaliste, notamment quand on sait que les limites préconisées par l’Organisation Mondiale de la Santé sont de 25g à 50g par jour et par personne (allez voir par ici). Mais Damon affirme que cette quantité représente la dose quotidienne de sucre de nombreux australiens, en particulier celle des adolescents. En comparaison, la consommation moyenne de sucre des français est bien deux fois moins élevée. Mais quoi qu’il en soit, quand on regarde nos habitudes alimentaires modernes et industrialisées de plus près, on réalise que notre consommation de sucre peut effectivement très vite grimper.

À titre d’exemple, le petit-déjeuner que Damon prend au premier jour de son expérience, composé d’un bol de céréales complètes aux fruits séchés, d’un yaourt aux fruits allégé et d’un verre de jus de pomme, équivaut à environ 20 cuillères à café de sucre. Si vous visionnez le documentaire, vous verrez qu’il ne se sert pas non plus de petites portions. Mais je trouve que celles-ci restent assez représentatives de ce qu’on peut avoir l’habitude de se servir. Je veux dire, qui se limite vraiment à la portion de céréales recommandée et indiquée sur l’étiquette nutritionnelle du paquet ?

Tout au long de son expérience, Damon n’excède pas ses besoins caloriques journaliers et consomme le même nombre de calories qu’il consommait avant l’expérience. Il continue également à pratiquer son activité physique habituelle.

Ce que révèle l’expérience : l’omniprésence et les dangers du sucre

L’expérience de Damon révèle en premier lieu l’omniprésence du sucre dans notre alimentation moderne. On se rend compte qu’énormément de produits industriels sucrés comme salés contiennent des sucres ajoutés, même des produits qu’on pensait être des alliés ligne et santé. Le sucre est partout ! On comprend aussi que les jus de fruits et les fruits séchés ne sont finalement pas si sains qu’ils ne le paraissent.

L’expérience révèle également, et surtout, la possible dangerosité d’une consommation régulière et excessive de sucre. Cette dernière peut en effet avoir des effets dévastateurs sur notre santé morale, physique et physiologique (mais ça, c’est bien assez connu aujourd’hui) : changements d’humeur et de comportement, surpoids et obésité, risques de développer certaines maladies. Par ailleurs, cela démontre que toutes les calories ne se valent pas et que la provenance de celles-ci compte bel et bien.

Les résultats de l’expérience sur Damon au bout de 60 jours sont assez effarants et révélateurs : son humeur fait les montagnes russes, son système immunitaire s’affaiblit, il prend du poids et des centimètres de tour de taille, son foie s’engraisse et ses taux de lipides et d’insuline dans le sang augmentent. En bref, sa santé se dégrade à petit feu, ce qui, au fil du temps et s’il avait continué ainsi, aurait pu lui faire courir le risque de tomber malade.

Les enquêtes de Damon : les dégâts du sucre à hautes doses

L’ouvrage de Damon ne se limite pas à son expérience personnelle. Il partage aussi ses rencontres avec certaines populations chez lesquelles le sucre fait des dégâts. Il rend notamment visite à une communauté aborigène dans une petite ville appelée Amata, située au cœur de l’Australie, chez qui la consommation de sucre est très élevée, allant jusqu’à 66 cuillères à café de sucre par jour pour certains ! Une quantité astronomique de sucre malheureusement commune aux Aborigènes du pays et en partie due à la forte consommation de sodas. De ce fait, l’épidémie chronique d’obésité, de diabète de type 2 et de problèmes rénaux frappe fortement ces communautés.

Damon fait également une excursion dans la ville de Barbourville, dans l’état du Kentucky aux États-Unis, dont les habitants sont très friands, même complètement accros à une certaine boisson gazeuse dénommée Mountain Dew (une seule canette contenant pas moins de 9 morceaux de sucre). Seulement, comme le montre Damon et le dentiste qu’il a rencontré sur place, beaucoup d’entre eux présentent une dentition désastreuse (photos à l’appui).

Bon, il faut dire aussi qu’ils en boivent vraiment à flots : certains enfants et adolescents boivent plusieurs canettes par jour et les parents initieraient même leurs enfants au Mountain Dew dès le plus jeune âge en leur donnant au biberon ! Mais au moins, cela a le mérite de montrer à quel point ce genre de boissons peut être addictif et impacter de manière catastrophique la santé bucco-dentaire si on en abuse.

Un livre qui fait prendre conscience de plusieurs réalités

J’ai énormément appris grâce à ce livre. En même temps, je n’y connaissais absolument rien à l’époque ! Je savais que le sucre n’était pas l’innocence incarnée, mais je ne pensais pas qu’il pouvait faire autant de dégâts sur la santé. J’ignorais surtout qu’il se “cachait” dans tant de produits que j’achetais et consommais tous les jours (et que la plupart d’entre nous achetons et consommons tous les jours !).

Ce livre permet donc une vraie prise de conscience sur l’omniprésence du sucre dans notre alimentation et sur les conséquences d’une consommation très excessive, bien que nous en sommes aujourd’hui beaucoup plus conscients qu’il y a quelques années. Il permet également d’ouvrir grand les yeux sur la réalité du monde de l’industrie agroalimentaire et de changer son regard sur celui-ci. En effet, Damon aborde parallèlement la question du sucre dans notre société et révèle notamment les stratégies de l’industrie pour influencer l’opinion publique, ainsi que les manigances du lobby du sucre pour garder les effets du sucre secrets pendant bien des années et même promouvoir sa consommation !

En bref, ce livre nous fait prendre pleinement conscience que notre façon de nous alimenter est bien trop moderne et qu’il est essentiel de revenir à une alimentation vraie et faible en sucre pour notre propre bien-être. Pour ma part, en tout cas, ce fut une révélation ! Et je pense que ces prises de consciences ont grandement joué dans mon arrêt du sucre, qui s’est fait assez naturellement et sans réelles difficultés.

C’est en lisant ce livre que j’ai réalisé pour la première fois à quel point on se trompait en matière d’alimentation saine et de perte de poids. Pour maigrir, inutile de manger moins. Pour maigrir, il suffit de manger, parfois même plus, mais de manger mieux ! C’est en réapprenant à m’alimenter correctement que j’ai perdu mes kilos superflus. Non pas en me privant comme je l’avais fait moult fois dans le passé, mais en mangeant différemment, ce qui passe par une réduction considérable de sucres (libres et ajoutés) et de produits ultra-transformés. Et contrairement à ce qu’on peut penser, ceci n’est pas une privation, mais du bon sens.

Ce livre a vraiment été le point de départ de mon aventure dans le monde du sans sucre et de mon nouveau mode de vie alimentaire et sportif. J’ai ensuite continué à accumuler et lire des tas d’autres ouvrages sur le sujet (je confirme, le sucre est bien addictif) et c’est de là que sont nés mon intérêt et ma passion pour ce domaine et que ce blog a vu le jour ! (Voilà, vous savez tout sur l’histoire palpitante et les origines de Sans Sucre S’il vous plaît!). 

Un livre pédagogique, éducatif et ludique

C’est un livre qui se lit très facilement et qui est très pédagogique. Tout est expliqué de façon claire, détaillée et illustrée. Il est aussi plein de couleurs et arbore une jolie pointe d’humour. Tout cela offrant une lecture facile, agréable et ludique afin d’éviter qu’on s’ennuie. Le film documentaire est bien évidemment sur la même dynamique. Avis aux parents : le film est accessible aux enfants et peut être idéal pour sensibiliser aussi les plus jeunes sur leur consommation de sucre.

Le livre propose en outre quelques explications scientifiques sur le mécanisme et les effets du sucre sur l’organisme, que ce soit au niveau de l’appétit, du foie ou encore du cerveau. C’est hyper intéressant et tout ce qui est dit dans cet ouvrage est appuyé par l’expertise de plusieurs professionnels des secteurs alimentaire, médical et scientifique. D’ailleurs, tout au long de son expérience, Damon est suivi par toute une équipe professionnelle afin de garder tout de même un œil sur sa santé. 

Enfin, Damon offre également conseils et astuces pour apprendre à vivre sans sucre et à mieux manger. En prime, il partage 40 de ses recettes (ou plutôt les recettes de sa femme), dont certaines me paraissent fort appétissantes ! Je ne peux pour l’instant vous donner mon avis à leurs propos car je n’en ai pas encore essayé une. Mais parmi les recettes sucrées (mais sans sucre ajouté bien sûr), on trouve : un smoothie “cocobanocat”, des rochers aux dattes et aux noix, des bâtonnets glacés “choco-bana-noisettes”, ou encore des bouchées cacao-cacahuètes. 

Où trouver Sugarland (livre et film) ?

Il va de soi que c’est une lecture que je vous recommande (sinon je n’en parlerais pas). Bien que le cas du sucre soit un sujet de moins en moins mystérieux, je pense qu’il y a toujours à découvrir sur cette chère substance qui réjouit les papilles de plus d’un. En tout cas, l’expérience de Damon vaut le coup d’œil. Je suis au moins quasi sûre que le livre et/ou le film sauront vous divertir.

Vous pouvez trouver le livre en version française dans certaines librairies comme Cultura ou la Fnac ou sur leur site internet respectif (sur lesquels on trouve aussi la version originale pour les English speaking people). Sinon il est disponible dans les deux versions sur Amazon. Cliquez sur les liens ou images ci-dessous pour y jeter un coup d’œil et éventuellement le commander s’il vous intéresse !

SugarLand, le livre en français sur Amazon

That Sugar Book en anglais (version originale) sur Amazon

Plus d’avis sur SugarLand, le livre sur Amazon

  . 

Le film documentaire est également disponible chez Cultura et la Fnac en version française uniquement (en tout cas sur leur site internet). Sur Amazon, vous le trouverez aussi en anglais. Enfin, vous pouvez aussi l’acheter ou le louer directement sur Youtube !

SugarLand, le film en français sur Amazon

That Sugar Film en anglais sur Amazon

Plus d’avis sur SugarLand, le film sur Amazon

  .   

Et si vous avez des questions, n’hésitez pas à me les poser ! 

Le mot de la fin : vers une réduction plutôt qu’une suppression

“Je tiens à souligner que cet ouvrage ne cherche pas à détourner les gens du sucre. Certaines personnes pourront continuer d’en consommer de petites quantités et je n’ai rien contre. (…) Je ne pense certainement pas que le sucre doit être tenu pour seul responsable de tous les problèmes de santé actuels. Mais étant donné sa prévalence dans notre alimentation, réduire sa consommation est un très bon point de départ.” – Damon Gameau

Si cet article vous a plus, partagez-le !
  •  
  •  
  •  
  •  

2 réponses à « SugarLand, le livre : l’expérience révélatrice sur les effets des “sucres cachés” »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.