Nous avons des tas et des tas de bactéries dans notre corps. Ces bactéries, nous devons les chouchouter. Oui, vous avez bien lu. “Chouchouter” nos bactéries. Car contrairement à ce qu’on peut penser, certaines bactéries sont “nos amies” et nous permettent de bien vivre.

Petit rappel : le samedi 18 novembre 2017, j’ai assisté à des conférences sur le thème “L’alimentation ou comment vivre mieux”, sur Paris.

Quatre conférences données par plusieurs experts dans le domaine. Riches d’information, je me suis dit que j’allais faire un résumé de chacune d’entre elles sur ce blog afin de renseigner les intéressés.

Découvrez le résumé de la conférence 1 sur la détox, la mono-diète et le jeûne.

Aujourd’hui, je résume la deuxième conférence donnée par le Professeur Gabriel Perlemuter, sur le sujet

Notre monde bactérien

Attendez ! Ne me quittez pas !

C’est vrai que, de premier abord, le sujet peut effrayer ou ennuyer. Mais, en fait, il est assez passionnant. En tous cas, moi, je le trouve chouette. Cela m’a permis d’en connaître un peu plus sur notre fonctionnement interne et de comprendre sa complexité qui, finalement, n’est pas si complexe (oui, j’ai bien dit complexité pas complexe). Aussi, cela m’a confirmé l’importance incontestable de bien se nourrir. À la fin (de mon article ou la lecture du livre, si je vous décidez d’en savoir plus), vous aurez sans doute encore plus envie de prendre soin de vous !

Gabriel Perlemuter, professeur et praticien hospitalier, est auteur du livre Les bactéries, des amies qui nous veulent du bien.

Lors de cette conférence, il nous a parlé des bactéries qui forment notre microbiote intestinale.

Microbiote intesti… quoi ?!

Le microbiote intestinal

C’est ce qu’on appelle aussi la flore intestinale (si ça vous éclaire un peu plus !).

Non ?

En fait, c’est simple.

Vous savez, notre système digestif là : bouche → œsophage → estomac → intestins → côlon. Là où les aliments sont transformés en molécules pour être absorbés par l’organisme. Vous voyez ?

Et bien, dans ce système digestif qui est le nôtre, il y a tous pleins de bactéries !

Le plus on descend dans notre système digestif, plus il y en a.

Ce grand groupe de bactéries, c’est ce qui est appelé « le microbiote intestinal ». Un groupe de minuscules (ou plutôt microscopiques) organismes qui vivent en nous, collées aux parois de notre tube digestif.

Fastoche jusqu’ici, non ?

Quand on entend le mot « bactérie », on fait tout de suite la grimace. C’est vrai, souvent, les bactéries sont mal perçues. On leur attribue tout de suite un caractère de porteuses de maladies.

« Touche pas à ça, c’est plein de bactéries ! »

Mais en fait, dorment en nous (enfin, non, elles ne dorment pas, elles sont assez actives), une multitude de bactéries. Et quand je dis une multitude, je n’exagère point !

Il existe plus de 500 espèces bactériennes formant le microbiote intestinal, soit environ 100,000 milliards. Rien que ça ! (Je vous avais dit que je n’exagérais pas).

D’ailleurs, il n’y en a pas seulement dans notre système digestif. Il y a des bactéries un peu partout dans notre corps. Mais l’intestin est la partie où il y en a le plus.

Il y a 3 grandes familles qui ont différentes compétences.

Le Professeur nous a expliqué le rôle de ces petites choses dans notre corps ainsi que l’importance de leur diversité. En effet, ces bactéries nous aident à être en bonne santé. Et pour qu’elles soient en bonne santé, c’est à nous d’en prendre soin.

Il est de notre responsabilité d’entretenir cette “amitié”. Sinon, ces amies peuvent devenir nos ennemies…

Et devinez comment on en prend soin ?

Cela passe par notre assiette !

Voyons ça de plus près !

Le rôle des bactéries 

Il y a “bonnes” et “mauvaises” bactéries. Celles-ci, formant notre microbiote intestinal sont de “bonnes” bactéries.

Zéro bactéries dans notre intestin = mauvaise immunité garantie.

En effet, les bactéries produisent des anticorps qui luttent contre tout virus et bactérie externes. En gros, si une bactérie nocive entre dans notre organisme alors qu’elle n’a rien à faire là, les bactéries de notre microbiote intestinal se chargeront de l’éliminer.

Telles des défenseurs de notre organisme, elles évitent et corrigent les maladies.

Le nombre de bactéries (100,000 milliards, je le rappelle) formant le microbiote intestinal fait de notre intestin notre meilleur protecteur.

Mais pour qu’il soit en mesure de nous protéger comme il se doit, il faut que notre microbiote intestinal soit en équilibre.

C’est-à-dire ?

C’est-à-dire que pour qu’elles restent de “bonnes” bactéries, elles doivent être au bon endroit et diversifiées.

Et cela est de notre ressort : c’est à nous de prendre soin de notre microbiote afin que ces bactéries restent où elles sont, fassent le boulot que la nature leur a attribuées et soient le plus diversifiées possible.

Sinon, l’état de notre santé peut chuter. Peuvent survenir des pathologies telles que des maladies du foie, pulmonaires, le surpoids, les allergies, le stress ou encore des maladies psychiatriques.

La non-diversité de nos bactéries n’est pas la seule cause de maladies mais c’est un paramètre à prendre en compte.

Notre microbiote intestinal doit donc être en symbiose.

De même, ces bactéries nous aident à digérer. Selon les bactéries que l’on a dans notre intestin, l’assimilation de certains aliments et nutriments peut différer. Si la diversité de nos bactéries est faible, alors on peut être atteint d’inflammation, de douleurs intestinales etc…

Les bactéries sont aussi impliquées dans la prise de poids (et ça, ça nous intéresse).

On connaît tous quelqu’un qui mange comme quatre et qui ne prend pas de poids. C’est que sa diversité bactérienne, entre autre, est bonne. En revanche, quelqu’un qui mange peu et qui prend du poids, c’est que ses bactéries intestinales ne sont pas assez diversifiées.

Comment l’alimentation joue sur notre microbiote ?

Notre alimentation a grandement et rapidement évoluée. Malheureusement, pas autant ni aussi vite que nos bactéries digestives.

Nous avons perdu en fibres, qui sont très importantes pour le microbiote intestinal. Elles aident au développement et à la reproduction des bactéries.

Les aliments industriels et l’utilisation de choses telles que les édulcorants et le sucre ont augmenté de manière catastrophique. La consommation de ces produits modifient les bactéries de notre microbiote intestinal. Mais pas dans le bon sens : cela nous fait perdre en diversité bactérienne (puisque nous ne consommons plus de fibres, les bactéries ne peuvent plus se développer ni se reproduire).

Il faut donc donner les bons aliments à nos bactéries : leur donner ce qu’elles aiment pour qu’elles soient elles-mêmes en bonne santé, puissent se développer et travailler comme il se doit.

Comment renforcer notre monde bactérien ? Comment augmenter notre diversité bactérienne ?

On ne le répètera jamais assez : en faisant preuve de bon sens et en mangeant les bonnes choses.

Attention, termes scientifiques droit devant !

Il faut enrichir son alimentation en prébiotiques et probiotiques.

Pas de panique !

Les pré-machin-chouettes, ce sont simplement des petites choses que l’on les trouve dans certains de nos aliments. Si on mange des aliments pleins de prébiotiques alors des probiotiques se formeront dans notre microbiote intestinal. Les probiotiques sont des bactéries qui sont bénéfiques à notre organisme.

Manger des aliments pleins de prébiotiques = formation de bactéries probiotiques.

Je ne vais pas rentrer dans les détails. Si vous désirez en savoir plus sur le sujet, je vous propose de lire ce rapport par le nutritionniste Jean JOYEUX. Il explique tout ça parfaitement et donne même une liste des maladies qui peuvent être causées par une flore intestinale en mauvaise santé.

Mais concrètement, dans quels aliments trouve-t-on des prébiotiques ?

En gros, tout ce qui est vert est composé de prébiotiques. Les légumes, principalement, mais aussi les fruits. Les prébiotiques se trouvent dans leurs fibres (et les fruits et légumes en sont pleins).

Ce sont ces fibres qui permettent aux bactéries de se reproduire et de créer les probiotiques, qui sont, on l’a dit, des bactéries bénéfiques à notre santé.

Quel genre d’alimentation doit-on adopter pour permettre à nos bactéries de se diversifier et garder notre microbiote intestinal en bonne santé ?

Les conseils du Professeur :

  • légumes à volonté
  • fruits régulièrement (mais attention aux jus de fruits qui sont à éviter car les fibres disparaissent lors de l’extraction du jus)
  • viande (surtout rouge) : en consommer 2 fois par semaine semble raisonnable
  • plats industrialisés : à bannir
  • féculents (sucres) : à consommer avec modération
  • charcuterie : en consommer le moins possible (à part les graisses légères comme le bacon et le jambon)

Attention, ces conseils sont « généraux ». La suppression de certains aliments peut différer selon les personnes. Il est parfois nécessaire de faire du cas par cas.

L’activité sportive peut, selon le Professeur, modifier le microbiote intestinal. Mais cela n’a pas encore été prouvé.

Conclusion

Bien manger, c’est-à-dire s’alimenter correctement en choisissant les bons et vrais aliments pour notre corps, c’est prendre grand soin de nous et de notre organisme.

Comme quoi, on ne peut plus en douter : l’alimentation est hyper importante !

On se rend compte que la nutrition et le corps humain sont des choses bien plus complexes qu’ils n’y paraissent. Mais qu’il sont utiles et nécessaires de comprendre pour faire les bons choix, vitaux.

Nous constatons que les fruits et légumes font l’unanimité partout où ils passent. Nous ne pouvons plus douter d’eux non plus (mais qui peut faire une chose pareille ?!). Ils sont pleins de bienfaits pour notre santé. Notamment grâce à leurs fibres qui sont essentielles et dont il ne faut pas limiter la consommation.

80% de notre santé passe par notre assiette. Ne la négligez pas (ou plus) !

Voici le livre écrit par le Professeur Perlemuter et le Docteur Cassard.

Voici les avis sur le livre.

Si vous êtes intéressés, vous le trouverez sur Amazon (cliquez sur l’image).

 

PS : je touche une petite commission (vraiment rikiki) lorsque vous achetez des produits sur Amazon via les liens de mon blog. Le prix ne change pas pour vous. Si vous le faites, je vous en remercie !

Partagez!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous voulez en finir avec le sucre ? Recevez mon guide gratuitement !

%d blogueurs aiment cette page :