Non il ne se cache pas dans la banane.

Quoi que… 🙂

 

“Olala ! Le dernier IPhone est sorti !!! Il me le faut, il me le faut !!! Je le veux et je l’aurai !!!”

“Ça y est, moi être propriétaire du nouvel IPhone !!! Comme je suis heureuse !!! Il est génial, il est beau, il est merveilleux, il est parfait… c’est lui le meilleur et pas un autre !”

Quelques temps plus tard, blasée, lassée et loin du bonheur que ce super génial nouvel IPhone lui avant tant apportée…  l’euphorie réapparut soudainement.

“OH. MY. GOD. (à l’américaine, of course) ils sortent l’IPhone X !!! Il me le faut, il me le faut !!! Quoi ? 1200€ ? Il les vaut largement !”

“Devinez qui est propriétaire de l’IPhone X ?? Il est génial, il est beau, il est merveilleux, il est parfait… c’est lui le meilleur et pas un autre ! Ah, je nage dans le bonheur…”

Suite au prochain épisode, hein, quand le prochain IPhone sortira… en attendant, cette demoiselle (non ce n’est pas moi) va vite s’habituer et se lasser, encore une fois, de sa merveilleuse acquisition et son petit bonheur disparaîtra aussitôt qu’il est venu.

Quelle bande de matérialistes, j’te jure

Ce que l’on pense être du “bonheur”, en réalité n’en est pas un. C’est juste un revêtement, un masque, un trompe l’œil (ou un trompe cerveau, si on veut).

Bien trop souvent, on va chercher ce bonheur-qui-n’en-est-pas-un au mauvais endroit : dans les biens matériels, dans nos possessions mais aussi dans l’argent ou encore la nourriture (et de préférence la malbouffe, bien entendu).

C’est vrai, c’est courant, on veut absolument obtenir et posséder tel ou tel objet : le tout dernier gadget, le tout dernier téléphone high-tech, ce magnifique blouson ou cette superbe voiture. On les désire plus que tout comme si on ne pouvait pas vivre sans, pensant qu’ils nous apporteront satisfaction et bonheur total.

Pourtant,

1 ♦ ce sont des besoins qu’on se crée nous-même (ou qu’on nous incite à créer) : s’ils n’existaient pas, on pourrait très bien vivre sans, ils ne sont en rien indispensables ni vitaux

2 ♦ dès qu’on les obtient, on est tout content (ça oui !), tout fier (oh oui !), on a l’impression que notre vie ne sera plus la même (nouvelle vie, j’arrive !) et puis, le temps passe et… on s’en lasse ! Jusqu’à le mettre de côté et désirer autre chose, qu’on va voir à son tour comme notre nouveau besoin absolu et vital.

Allez, avouez ! On est tous les mêmes ! Moi inclue.

Un “bonheur” si éphémère

Mais on ne devient pas heureux de cette manière. Non, le bonheur ne réside pas dans ces objets sans âmes. Le matériel, les possessions, ne nous apportent que du plaisir qui ne dure qu’un temps. Une fois acquis, le désir et l’excitation s’estompent.

Vous connaissez le dicton “l’argent ne fait pas le bonheur” ? C’est totalement vrai. Oui, l’argent peut contribuer au bonheur. C’est sûr, il nous permet de faire des tas de choses, de vivre confortablement et de se faire plaisir. Mais encore une fois, ici, on ne parle que de “plaisir”. Est-ce que les plus riches de ce monde sont tous heureux pour autant ? On a tous entendu parler de cette célébrité qui, malgré son succès et sa richesse, n’est pas heureuse. Certains ou certaines perdent même goût à la vie et y mettent fin alors qu’ils ont, à première vue, tout pour être heureux. On se pose alors la question “mais pourquoi et comment ont-ils pu faire une chose pareille ?!” Ça nous parait tellement absurde ! Malheureusement, c’est une preuve véritable que l’argent et les possessions ne font pas le bonheur. Et à l’inverse, il y a des gens qui sont heureux avec tellement peu…

De plus, ces choses que l’on désire si fort et qu’on obtient quoi qu’il arrive sont souvent loin d’être indispensables. On gaspille donc notre argent au lieu de le dépenser pour des choses réellement bénéfiques et vitales.

Tombée dessus via l’Instagram de mon cher Chris Powell, une phrase à laquelle j’ai adhéré illico (wow !)

Traduction : “T-moins 6 semaines avant que les gens ne dépensent $1000 dans un IPhone X et se plaignent ensuite que manger sainement coûte cher”

à vos réflexions !

Tout comme je l’ai dit dans mon article “notre temps est précieux”, il y a bien trop de choses qui nous détournent de la VRAIE vie, de ses valeurs et des activités si importantes et bénéfiques. Les biens matériels en font incontestablement partis.

Je ne dis pas qu’il faille arrêter de se faire plaisir, au contraire, mais plutôt qu’on se rende compte qu’on consacre zéro temps à d’autres sortes de plaisirs bien plus bénéfiques sur le long terme. Ouvrons les yeux et revoyons certaines de nos priorités !

C’est super triste, en fait. Parce que le bonheur, le vrai, les amis, ne s’achète pas. Vous pouvez y avoir accès gratuitement. Si c’est pas dingue ça ?!

Le bonheur est tout près

Tous en cœur !

♫ Il en faut peu pour être heureux

Vraiment trop peu pour être heureux…

Il faut se satisfaire du nécessaire

Ooh ouiii ! ♫

On connait tous les paroles (ooh ouiii !) cependant… on ne les écoute pas vraiment. Pourtant plus sensé tu meurs !!! Prenez un peu de temps, écoutez-les bien. Et oui, Baloo, il a tout compris !

♫ Et tu verras que tout est résolu

Lorsque l’on se passe

Des choses superflues

Alors tu ne t’en fais plus

Il en faut vraiment peu, très peu, pour être heureux ♫

Mais alors, où se cache-t-il notre bonheur ?

Le bonheur, mes chers, il… est… en… vous ! (Hein ? Tout ça pour ça ??!).

S’épanouir personnellement c’est le secret du bonheur. On est heureux si on s’aime, on est heureux si on s’accepte, on est heureux si on se respecte.

On est avec soi-même 24h/24, 7j/7, 365j/365 de la naissance à la mort (ah bon ?? Oh l’arnaque ! J’étais pas au courant !). Mieux vaut bien s’entendre avec soi-même, vous ne pensez pas ?

Mais, bémol, comment faire pour être heureux avec soi-même ? En ayant un esprit sain, un moral d’acier, une joie de vivre, une bonne humeur et une confiance en soi i-rré-pro-chables (pff trop facile !).

Comment avoir tout ça ?

Il y a plusieurs manières d’y arriver. L’une d’entre elles, dont je vante les mérites depuis un petit moment, c’est une bonne alimentation (ça y est, la voilà repartie là-dessus). Haha, mais c’est véritable : donner les bonnes choses à son corps, c’est donner les bonnes choses à sa tête ! Le corps utilise tout ce qu’on lui donne et le distribue partout dont au cerveau et à l’esprit. Donc si c’est toxique, notre esprit sera intoxiqué, c’est aussi logique que ça.

De plus, bien s’alimenter c’est retrouver la ligne. Et qui ne rêve pas d’avoir la ligne ? Hein ? Qui ? Que ça fait du bien ces kilos et ces bourrelets en moins ! On se sent léger, on accepte son corps, enfin, on s’y sent bien et ça, ça nous rend tout content !

Mais c’est pas tout, bien s’alimenter entretient notre peau, notre mine et ralentis la vieillesse (à ce qu’on dit).

C’est donc pour cela que j’insiste sur l’importance d’AGIR parce qu’il n’y a que NOUS qui pouvons aller chercher et trouver NOTRE bonheur puisqu’il se trouve EN NOUS !

Facile à dire

Je vous l’accorde. La vie ne nous fait pas toujours de jolis cadeaux et il est parfois dur de remonter la pente. Mais au lieu de se laisser abattre, on peut y mettre du sien et rendre le coup pour essayer de s’en sortir. En restant optimiste (ce qu’une bonne alimentation peut apporter) malgré les coups durs, on peut y arriver. On ne trouvera pas le bonheur total mais on s’y rapprochera, c’est certain. Et ça en vaut la peine.

Je sais ce que c’est d’être en désaccord total avec soi-même, d’avoir aucune confiance en soi, de se haïr…

Je l’ai déjà mentionné dans ce blog (grave, tu te répètes ma vieille) mais j’ai longtemps été malheureuse. Il m’arrive encore aujourd’hui d’avoir des baisses de moral, de me sentir triste (un peu dépressive sur les bords la meuf). Non, je ne suis pas heureuse à 100%… mais ni malheureuse.

J’ai parcouru un sacré bout de chemin. Un parcours admirable (oui, oui, je me lance des fleurs). C’est vrai, je viens de loin et si j’ai pu en arriver ici aujourd’hui c’est grâce à moi seule, parce que je me suis bougée pour vaincre mes démons intérieurs, parce qu’un jour j’ai dit stop et je me suis mise au travail.

Je sais donc que c’est possible. Possible de changer et de se rapprocher du bonheur en prenant soin de soi, en se battant pour soi, en croyant en soi.

Parce que bien s’alimenter, et pratiquer une activité physique par la même occasion, c’est devenir plus fort. Ce n’est pas du blabla !

On résiste à tout ce qui nous entoure : malbouffe, paresse, distractions, émotions, négativités. On se rebelle alors contre tout un monde, ce qui nous forge un caractère, une personnalité. On se construit un être bien meilleur plein de positivité, heureux et fier d’accomplir ces prouesses et de se surpasser. Et les autres en bénéficient aussi, car la positivité (comme la négativité) est contagieuse.

En plus de ça, faire des activités personnellement bénéfiques vous donneront le sentiment de réellement profiter de la vie sans en perdre une miette, de vous sentir vivant, moins stressé et de meilleure humeur. Un nouveau regard sur la vie vous obtiendrez !

Alors, lancez-vous à la quête du vrai bonheur, aujourd’hui ! Revoyez vos priorités, réfléchissez à ce que vous voulez vraiment, ce qui vous rendrait heureux(se).

La prochaine fois que vous ressentirez le besoin d’acheter un bien matériel, posez-vous ces questions “Pourquoi est-ce que je ressens le besoin de l’acheter ? Qu’est ce que cet objet va combler ? Est-ce que j’en ai réellement besoin ?”

Quand vous n’avez pas le moral, faites une activité bénéfique, sortez, allez marcher, courir, faites une séance de sport, allez passer du temps avec des amis, de la famille. Faites quelque chose qui a un réel sens et qui vous amène une réelle satisfaction qui vous fera grandir en tant que personne.

Ou alors, mangez une banane et souriez 🍌 🙂

Photo Ryan McGuire

 

 

 

Partagez!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
---here---

One Reply to “Psst ! Arrêtez de chercher le bonheur, je sais où il se cache !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous voulez en finir avec le sucre ? Recevez mon guide gratuitement !

%d blogueurs aiment cette page :