« Une journée dans mon assiette » évènement inter-blogueurs


Alimentation saine /

Vous le savez, ou pas, il y a 1 an, j’ai changé mon alimentation

Ancienne malbouffeuse (Big Mac par ci, Nutella par là), je n’acceptais naturellement pas mon reflet dans le miroir.

Après de nombreuses tentatives pour perdre du poids, qui furent toutes un échec, je pensais que c’était peine perdue, qu’il n’y avait pas de solution (à part faire la grève de la faim !).

Puis, un beau jour, on me mit la puce à l’oreille : le sucre serait le responsable de notre surpoids.

Je savais que le sucre n’était pas des meilleurs. Mais, on nous a tellement rabâché qu’on était gras parce qu’on mangeait trop gras, que mon attention ne s’était jamais réellement tournée vers le sucre (comme beaucoup de monde).

Je m’y penchai donc de plus près et en appris des tonnes sur le sujet.

Choquée, j’arrêtai immédiatement ma consommation régulière de sucre raffiné et m’intéressai passionnément à l’alimentation.

Je troquai enfin les Big Mac frites pour de bons plats maisons pleins de légumes et le Nutella pour de bons fruits frais !

(Je sais, cela ne donne pas envie comme ça. Mais quel régal !)

Pourquoi ai-je choisi d’opter pour une alimentation saine ?

La perte de poids a été ma principale motivation, bien entendu. Ma graisse abdominale, surtout, me déplaisait fortement et je voulais m’en débarrasser plus que tout.

Mais, j’avais aussi l’envie de retrouver une certaine forme physique, d’être plus forte, avoir de l’énergie, être moins fatiguée… mais surtout de pouvoir bouger sans être à bout de souffle au bout de 5 minutes. J’ai toujours aimé me dépenser. Le corps, c’est fait pour bouger.

Par la suite, en étudiant les effets du sucre, je pris conscience que ma santé était aussi très importante et eu un besoin soudain d’en prendre soin (oui, avant je m’en fichais un peu…).

Manger mieux, quels changements ?

J’ai, bien sûr, perdu mes kilos en trop. Mais ce n’est pas tout. Manger sainement fait du bien à notre tête. C’est bizarre mais c’est vrai. Contrairement à la malbouffe (qui nous fait plaisir sur le moment mais qui nous rend tout raplapla après), de bons aliments nous font nous sentir bien sur la durée. Je me sens plus légère, m’accepte mieux et me sens mieux dans mon corps.

Aujourd’hui, je vous écris un article un peu spécial

Plutôt que de vous informer, comme à mon habitude, sur les effets du sucre, les bienfaits d’une bonne alimentation ou encore ceux du sport, je vous invite dans mon quotidien afin de vous montrer à quoi ressemble une de mes journée type côté alimentation.

Cette idée ne vient pas de moi directement.

Je participe, en fait, à un évènement inter-blogueurs lancé par Esther Hautin, auteur du blog Matcha Détox.

Ce n’est pas ma première participation à ce type d’évènement. Mais petit rappel pour ceux qui ne connaissent pas le principe : c’est un évènement auquel tout blogueur peut participer et qui porte sur un sujet, une question ou un thème spécifique. Chaque blogueur écrit donc sur le thème de l’évènement afin de partager son approche, son expérience ou son opinion. À la fin de l’évènement, l’hôte réunit tous les articles (sur une même page ou dans un ebook), disponible pour tous lecteurs. Riches d’information et de différents points de vue, ces articles peuvent être une mine d’or pour le lecteur. De plus, cela permet à des blogueurs dans l’ombre de se faire connaître davantage.

Je vous laisse découvrir ma participation à l’évènement « Le déclic qui a changé ma vie »

ainsi que celle de l’évènement « Qu’est-ce que je mets en place pour être plus fort émotionnellement »

Cette fois-ci, l’évènement lancé par Esther traite du sujet suivant :

« Une journée dans mon assiette : mes choix alimentaires et mes contradictions »

Une superbe idée de la part d’Esther ! En effet, on entend souvent pleins de conseils pour manger sainement et perdre du poids mais, la mise en pratique de ces conseils c’est pas toujours évidente.

C’est pourquoi, je pense que de vous montrer concrètement les journées types de personnes ayant choisit de prendre soin d’eux et de leur corps, vous permettra de vous rendre compte réellement de comment et quoi manger. Vous trouverez sûrement de bonnes astuces, méthodes et recettes que vous pourrez inclure dans votre quotidien.

De plus, vous verrez que, finalement, personne ne vit une vie parfaitement saine et que nous faisons tous des erreurs (dans ce cas-ci, des écarts) loin d’être gravissimes, car nous sommes tous humains !

Esther a réunit 7 blogueurs. Découvrez les 7 articles disponibles en cliquant ici (ebook pdf). 

Vous pouvez aussi découvrir l’article dédié à l’événement ici.

Bon trêve de blabla.

C’est parti pour une journée dans l’assiette de Laura !

Mon petit-déjeuner :

La plupart du temps, je mange trois ou quatres petites tranches de pain complet ou intégral, grillées et tartinées de beurre doux. J’adore particulièrement le pain allemand Pumpernickel. Je rajoute un ou deux œufs sur le plat de temps en temps (cuits à l’huile d’olive), histoire de démarrer la journée avec de bonnes protéines. Dans ce cas, je limite la prise de pain à 1 tranche. Je bois toujours un café (sans sucre bien sûr).

J’essaye de varier de temps à autre et j’opte pour des petits-déjeuners un peu plus « élaborés » (à l’anglaise ou pancakes).

En général, je ne mange rien jusqu’au déjeuner. Par contre, je bois de l’eau plate et parfois j’y ajoute du jus de citron.

Mon déjeuner :

La règle d’or : penser légumes d’abord ! Je choisis toujours en premier les légumes qui vont composer (et enrichir) mon assiette. Toujours !  Les légumes sont pleins de nutriments et peu caloriques. Ils ne nous font pas grossir et on peut en manger à volonté ! Donc, en général, je n’y vais pas de mains mortes : une bonne portion de légumes, comme ça, je suis rassasiée ! Et puis, psychologiquement, ça aide de voir une assiette bien remplie !

Je varie un peu, mais souvent (car j’adore ça), je fais un mélange de courgettes, poivrons accompagnés d’oignons, cuits à l’huile d’olive.

Ensuite, je réfléchis à ma portion de protéines : viande rouge ou blanche, poisson ou œufs. Puis, les glucides : soit des féculents (riz, pâtes, boulghour, quinoa) ou mon morceau de pain tant aimé (le plus souvent complet) qui viendra saucer mon assiette.

En boisson, de l’eau. Toujours.

Aujourd’hui, je vous présente un plat que l’on fait souvent à la maison et dont on ne se lasse pas : mélange de courgettes, poivrons, oignons et bœuf haché.

Mon ou mes en-cas :

Je mange des fruits tous les jours (souvent des pommes). Mais quand j’ai une petite (et réelle) faim, je me fais un bol de fromage blanc ou de flocons d’avoine (ça cale bien) ou je mange une poignée d’amandes (très rassasiantes).

Mon dîner :

Ce n’est pas toujours le cas mais, en général, j’essaye de faire un plat plus léger le soir. Un plat léger pour moi, c’est un plat sans féculents. Un petit bout de fromage de temps en temps accompagné d’un petit verre de vin rouge pour le plaisir !

Un plat que j’apprécie particulièrement : saumon et brocolis à la crème (avec parfois un peu de gruyère). 

Manger sainement au quotidien : les difficultés rencontrées ?

Ah, ça, des difficultés, il y en a plus d’une, même plus de deux !

Attention ! Ce n’est pas manger sainement en soi qui est difficile. Pour ça, il suffit de s’intéresser un minimum à la nutrition et on comprend très vite ce qu’il faut manger et ce qu’il ne faut pas manger. Une fois qu’on sait, suffit de faire les bons choix alimentaires, de cuisiner, et hop le tour est joué ! Les kilos s’envolent naturellement.

Ce qui est difficile, en général et pour ma part :

Cuisiner

Quand on travaille, qu’on a une famille à s’occuper (ce n’est pas mon cas mais je sais ce que c’est) ou toute autre activité, il peut être difficile de consacrer du temps à la cuisine de nos plats. Mais tout est dans l’organisation : prendre une ou deux heures dans la semaine pour préparer ses plats à l’avance, en « gros », pour la semaine. Une fois que c’est fait, plus besoin de s’en préoccuper !

Je sais que la flemme, la fatigue ou le désintérêt peuvent aussi nous démotiver à cuisiner. Mais, même dans ce cas, il n’y a pas d’astuce miracle, il faut se forcer. Il faut se dire que cuisiner est impératif pour avoir ligne et santé, que nous n’avons pas le choix.

Manger sainement quand, autour de nous, personne ne mange sainement.

Malheureusement, nous baignons dans la malbouffe sans nous en rendre vraiment compte. La malbouffe est devenue une « normalité » pour tous. Du coup, quelqu’un qui décide de manger sainement se retrouve un peu seul au monde.

Mais il ne faut pas hésiter à parler de notre décision de mieux manger.

Quand j’ai arrêté le sucre, je n’hésitais pas (et n’hésite toujours pas) à dire « non merci, je ne consommes plus de sucre » quand on me proposait un biscuit ou autre. Cela suscite la curiosité et puis, ça met les gens au courant, ils le savent pour la prochaine fois. Certains de mes proches pensent à moi. Quand je suis invitée, ils préparent des choses sans sucre ou pensent aux tomates cerises pour l’apéro 🙂

J’ai réussi à initier mon entourage un minimum même si, parfois, ils achètent ou consomment des choses que je n’achète ou ne consomme pas. Dans ce cas, je n’y touche pas et me fais quelque chose d’autre à côté pour moi ou alors je fais une exception (si celle-ci se fait rare !).

Pareil, quand je suis invitée chez quelqu’un, il se peut que le repas tout entier contienne du sucre… (ça m’est déjà arrivé). Dans ce cas, tant pis, je mange et me dis que ce n’est pas grave, une fois ne me fera pas de mal. Il ne faut pas non plus tout refuser sinon on ne voudra plus nous inviter nul part ! Il faut simplement savoir dire « non » poliment ou accepter sans ronchonner, avec le sourire. Ne pas imposer son mode de vie (même si on sait pertinemment que c’est le bon).

Contrôler ses envies face à ses péchés mignons

Difficile quand nous sommes envahis de malbouffe. Tout autour de nous il y a des tentations (pâtisseries, chocolat, bonbons…). Pas facile d’y résister tout le temps.

Pour ma part, j’ai du mal à résister au pain. J’arrive sans problème à manger les bons aliments, les bonnes portions et à éviter tout sucre raffiné. Mais dès que l’on pose une baguette sur la table… je craque.

Pour lutter contre les avances du pain blanc bien présent chez moi et qui n’est pas conseillé à cause sa farine raffinée, j’essaye de manger du pain complet ou intégral au maximum. Le pain à farine complète est meilleur nutritionnellement et plus rassasiant (ça limite la casse).

Ce qui est le plus difficile, en revanche, c’est de s’arrêter !

Conclusion

En gros, une journée type chez moi c’est :

– manger de tout en évitant tout ce qui est industriel

– me concocter des assiettes composées de protéines, lipides et glucides avec toujours une grosse portion de légumes (pour le déjeuner et le dîner)

– toujours boire de l’eau et à longueur de journée

– ne jamais ouvrir le placard des gâteaux, cookies et tout autre produit sucré

Mais il m’arrive, de temps en temps, de craquer et de « merder ». Avant je culpabilisais. Je m’en voulais énormément et pensais que tous mes efforts étaient gâchés (ce qui me poussait à me dire que « foutue pour foutue… »).

Mais je sais, maintenant, que ce n’est pas grave et essaye de ne pas me traiter de tous les noms. Je sais que ce n’est qu’une petite erreur. Du moment que c’est une fois de temps en temps et que la plupart du temps je mange bien et sainement, cela ne viendra pas tout gâcher.

Et puis, il ne faut surtout pas se priver si l’envie apparaît et semble insoutenable. La privation n’est pas saine. Se faire plaisir tout en restant raisonnable. Lorsque l’on sent qu’on peut se contrôler, il faut en profiter pour bien agir.

Personne n’est parfait. Personne ne mange parfaitement sainement. Ça arrive à tout le monde de craquer. On est tous humains.

Manger bien et sain au quotidien, sans se priver ni se frustrer, c’est la clé de la réussite (et des kilos en moins).

 

Partagez!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.